Préhistoire

Mis à jour le 11 avril 2014

De ces temps immémoriaux dont on ne sait presque rien, que reste-t-il de Bonrepos-sur-Aussonnelle ?

Le muséum de Toulouse conserve deux fragments de maxillaire et un fragment de mandibule appartenant à une espèce animale dénommée Brachyodus onoideus (Artiodactyla, Anthracotheriidae) découverts à Bonrepos-sur-Aussonnelle. Ces spécimens étaient en possession d’un certain Louis Lacaze de Monferran-Savès, dont on ne sait rien, avant d’entrer dans les collections de Jean-Baptiste Noulet (1802-1890), pionner de la préhistoire en tant que discipline scientifique et Directeur du Muséum de Toulouse (1872-1890).
Cet étrange animal fréquentait nos contrées à l’ère géologique du Burdigalien (subdivision du Miocène) qui s’étend de 20 à 16 millions d’années, soit bien avant l’apparition des premiers hominidés (il y a 2.5 millions d’années).
Brachyodus onoideus a disparu de France il y a 18 millions d’années, sans laisser de descendance. Raison pour laquelle, il est particulièrement difficile à décrire, tant il ne ressemble à aucune espèce existante. On sait toutefois qu’il s’agit d’un mammifère ongulé, herbivore et amphibien. Et qu’à ce titre, il s’apparente à l’hippopotame.

Photos : Muséum de Toulouse

Maxillaire 2 Brachyodus onoideusMandibule 3 Brachyodus onoideusMandibule 2 Brachyodus onoideus